Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2008

Devenir cyberprof documentaliste

CP.jpgFrançoise Hache-Bissette nous signale que le Café pédagogique a mis en ligne un dossier de ressources sur la littérature pour la jeunesse, pompeusement intitulé "contribution à la réflexion sur la place et le statut de la littérature de jeunesse dans l'enseignement, et le rôle que peut y jouer le documentaliste". Après avoir vivement conseillé http://www.crdp.ac-grenoble.fr/doc/litt_jeun/sites/index.htm, Claire Balas tâche de dresser la liste de "ressources intéressantes où le professeur-documentaliste, en partenariat avec ses collègues de discipline, contribue à la construction et à la prise de conscience, chez les élèves, de ces 'gestes culturels' et de ces 'savoir-faire artisanaux' qui permettent 'l'accès au monde des livres et donnent sens à la pratique de la lecture'." Sa contribution à une sitographie de la littérature pour la jeunesse est à découvrir sur http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2008/94_CDI_Litteraturejeunesse.aspx. L'angle pédagogique choisi l'empêche néanmoins de s'intéresser à des ressources qui ne cadrent pas avec son propos : à titre d'exemple, on trouve très peu de blogs dans sa courte liste, et celui de Blandine Longre, dont nous avons eu l'occasion de dire le bien que nous pensions, n'y est pas. Reste une première approche sur laquelle chacun pourra, ensuite, rebondir (hop, hop) à sa guise !
BF

Commentaires

beaucoup appris

Écrit par : Nina_Tool | 21/09/2009

Déjà, rien qu'à lire le titre de l'article, j'ai une épouvantable migraine qui s'affiche en rouge écarlate. La littérature jeunesse, sous couvert de "former" la conscience et d'ouvrir l'esprit des djeunes les formate dans un univers qui donnerait plutôt envie de se tirer une balle. Heureusement qu'ils ont d'autres préoccupations, nos chérubins, que celle de décortiquer les univers glauques à souhait des romans de SF, des histoires de guerre, des affaires de sérial killers. Le tout arrosé du sirupeux discours des adultes qui se donnent pour le coup bonne conscience, à moindre frais.
Je suis une docudémente réfractaire à tous ces discours qui n'ont pour vertu que de nous donner le pouvoir de dire un jour : "Ah, ben hein, je l'avais bien dit ! Je vous avais prévenus mais évidemment personne ne m'écoute!" Foutez-leur la paix, et donnez leur des bouquins qui les fassent rire, qui les fassent rêver, pas des machins indigestes et mal écrits qui ne les feront pas plus réfléchir que le dernier jeu vidéo à la mode.

Écrit par : docudémente | 24/09/2009

Écrire un commentaire